Après 42

En accord avec les entreprises, en accord avec son temps, 42 Lyon propose une formation en informatique qui permet de relever les défis actuels et à venir du marché de l’emploi.

Que faire après 42 ?

S'intégrer durablement dans le milieu professionnel

D’après une étude menée par Dell / IFTF, 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Partant de ce constat, la formation de 42 met l’accent sur un apprentissage bien spécifique : la capacité à se réinventer pour pouvoir s’insérer durablement sur le marché de l’emploi. 42 permet d’obtenir des compétences aussi bien génériques que plus spécifiques, selon les besoins de chacun et chacune. Sortir de 42 Lyon, c’est pouvoir intégrer tous les postes du numérique, existants ou à venir.

L'intelligence Artificielle

Gros plans sur les métiers de l'IA

Avec l’avènement d’ordinateurs de plus en plus puissants, l’intelligence artificielle progresse. Ce qui était jusqu’alors un rêve venant de la science-fiction se concrétise chaque jour à travers de nouvelles applications. Les métiers de ce domaine sont encore émergents : à quoi ressembleront-ils dans quelques années ?

Quelques exemples de métiers

AI Architect, Machine Learning Developer, Machine learning engineer…

La cybersécurité

Gros plan sur les métiers de la cybersécurité

La cybersécurité, ce n’est pas uniquement se défendre contre des pirates informatiques. C’est aussi s’assurer que les services, sites, applications ou encore logiciels sont robustes et en conformité avec les lois de la protection des données. La sécurité informatique est aujourd’hui un des domaines les plus complets, qui demande à la fois un bon niveau en programmation et une bonne capacité d’analyse et d’extrapolation.

Quelques exemples de métiers

Site Reliability Engineer, Security analyst, Cybersecurity consultant, Security engineer, Database administrator, QA Engineer…

Culture Numérique

Les "Filles de l'eniac"

L’ancêtre des ordinateurs modernes, l’ENIAC, voit le jour en 1944… mais a besoin de personnes pour le programmer. Six jeunes femmes sont recrutées pour la tâche : Betty Snyder Holberton, Jean Jennings Barik, Kay McNulty Mauchly Antonelli, Marlyn Wescoff Meltzer, Ruth Lichterman Teitelbaum et Frances Bilas Spence. Les “filles de l’ENIAC” deviennent les premières programmeuses de l’histoire. Leur postérité sera largement mise sous silence, oubliée ou ignorée jusqu’en 2013. Un reportage réalisé par Kathy Kleiman, The Computers, revient sur l’apport qu’ont eu ces pionnières sur l’informatique aujourd’hui.